Bénéficiez en temps réel de votre avantage fiscal

Plus besoin d’avancer l’argent pendant un an ! Et oui, désormais, votre crédit d’impôt* de 50 % est déduit immédiatement lors du paiement de votre facture à Cous Legendre. Donc pour une heure de cours particulier, vous ne payez que 50 % du prix.

Sachez aussi que ce nouveau service, mis en place par l’Urssaf et la Direction Générale des Finances publiques, est optionnel et gratuit.

*Selon article 199 sexdecies du Code Général des Impôts, sous réserve de modification de la législation.

C'est vraiment pour tout le monde

Imposable ou non imposable, vous y avez droit ! Vous devez seulement satisfaire les critères d’éligibilité ci-dessous :

  • Posséder une adresse sur le territoire français ;
  • Appartenir à un foyer fiscal ayant déjà effectué une déclaration de revenus ;
  • Détenir un compte bancaire en France.

Pour profiter de ce service, c'est facile :

  • Cours Legendre vous inscrit sur particulier.urssaf.fr. Vous recevez alors un email de l’Urssaf afin d’activer votre compte en ligne.
  • Chaque fin de mois, Cours Legendre émet une facture pour les heures effectuées pendant le mois. Vous ne payez directement à Cours Legendre que la moitié du montant de cette facture.
  • Cette facture est ensuite transmise à l’Urssaf avec une demande de paiement pour l’autre moitié correspondant à votre crédit d’impôt immédiat. Vous recevez alors une notification de l’Urssaf : vous disposez de 48 heures pour valider tacitement ou contester la demande de paiement.

En cas de question sur le fonctionnement du service, votre interlocuteur est Cours Legendre.

Point important sur le crédit d'impôt immédiat

  • Il est limité à 12 000 € auxquels s’ajoutent 1 500 € par enfant à charge en crédit d’impôt différé, l’ensemble étant plafonné à 15 000 € par année civile.
  • Les paiements en CESU et/ou pris en charge par votre CSE ne sont pas éligibles au « crédit d’impôt immédiat ». En revanche, vous bénéficierez bien du crédit d’impôt différé pour ces règlements.

En savoir plus sur les plafonds de crédit d’impôt